Départ pour un roadtrip de 2 mois en Asie du Sud-Est

En mai 2017, l’idée à germé en moi de partir découvrir le monde. La fin des études approchait, c’était le moment ou jamais. Après avoir réfléchi quelques jours, choisi une destination et une date, les billets étaient très vite achetés. Un aller-retour Luxembourg-Bangkok, deux mois et demi, mon copain et moi. Nous étions prêts à partir ensemble à l’aventure.

Pour appréhender un peu notre arrivée dans la capitale, j’avais réservé une chambre dans une guesthouse à côté de Khao San Road, rue très touristique de Bangkok, depuis laquelle nous pouvions aller à pieds visiter les temples incontournables de la ville.

Septembre 2017 – Aéroport de Luxembourg

Après avoir dit au revoir à nos familles, nous voilà partis pour de nombreuses heures de vol en direction de Bangkok, avec une escale à Istanbul. Nous étions excités de partir, nos sacs sur le dos, avec un peu de stress pour ma part. C’était la première fois que je voyageais de cette façon, j’appréhendais un peu.

Le voyage fut long, le décalage horaire pas évident à vivre (6h de plus à Bangkok qu’à Paris à ce moment-là), mais nous étions si heureux d’être arrivés que la fatigue était secondaire.

Je m’étais renseignée sur la façon de rejoindre Khao San Road depuis l’aéroport Suvarnabhumi, nous avons opté pour le Skytrain + taxi, qui était pour nous la solution la plus économique. L’occasion pour nous de tester nos talents de négociateurs 🙂

Je pense qu’on se souviendra longtemps de notre arrivée à Khao San Road. Après un trajet en taxi qui fut court mais très très intense (la circulation est chaotique, on frôlait les voitures à côté, j’ai eu quelques sueurs froides), nous avons été happés par l’atmosphère de cette immense capitale thaïlandaise : la chaleur étouffante, la pluie qui commence à tomber, les nombreux vendeurs de rue qui viennent essayer de nous faire acheter tout et n’importe quoi (du costard aux scorpions en passant par les bracelets en tout genre), les odeurs de street food… Nous avons ensuite eu quelques difficultés à trouver notre guesthouse. Il a fallu aller demander à quelques personnes, qui nous emmenaient chaque fois d’un bout à l’autre de la rue, mais ce n’était jamais le bon endroit.

Une fois (enfin) arrivés, la fatigue a eu raison de nous et la première chose que nous avons fait à Bangkok, c’est une bonne sieste réparatrice avant d’entamer la visite de la ville.

 

Partager

Après avoir écumé des dizaines et des dizaines de blogs de voyage qui m’ont fait rêver, qui m’ont fait découvrir des milliers de choses, d’endroits, qui m’ont aidée pour programmer mes voyages, j’ai décidé, moi aussi, de partager mes expériences, en espérant pouvoir en faire rêver certains et en aider d’autres.